Tod_Sekhmet_w.jpg

 Être un enfant en Égypte ancienne:
Avenir et devenir sur terre
et dans l'au-delà

Séminaire dirigé par
Mme Amandine Marshall
Docteur en égyptologie

 

Pl. 69W

 

 

De la femme à l'enfant : maternité et petite enfance en Égypte ancienne

​La maternité a toujours été, de tout temps et de toute culture, une étape fondamentalement importante. Souhaitée pour de diverses raisons, la maternité pouvait cependant ne pas être voulue, tant pour des raisons de confort, de santé que pour des raisons moins avouables ou encore, professionnelles. Les anciennes Egyptiennes avaient donc recours à de nombreuses prescriptions magico-médicales destinées à apporter une solution à leurs préoccupations de fécondité, de stérilité ou de contraception et des tests de grossesse avaient même été mis au point. Les temps de la grossesse et de la naissance, à haut risque tant pour la mère que pour l’enfant, étaient également placés sous la protection de nombreuses divinités. La seconde partie de la conférence s'attachera au thème de la petite enfance en Egypte ancienne, avec le statut complexe de l’enfant que l’on connaît essentiellement au travers des sources archéologiques et iconographiques.

 Être un enfant en Égypte ancienne

​L’univers des enfants en Égypte ancienne est un domaine assez peu exploité en égyptologie. Cette conférence sera l’occasion de faire le point sur bon nombre d’idées reçues et d’aborder le quotidien. De l’emploi du temps journalier des enfants des classes populaires à la fréquentation des institutions scolaires en passant par l’enrôlement de certains d’entre eux dans l’armée, les jeunes Égyptiens étaient très tôt imbriqués dans le réseau socioprofessionnel et il leur était très difficile de passer d’une classe sociale à une autre tant leurs origines et leur environnement familial déterminaient leur avenir. L’univers des jeux et jouets ne sera pas en reste et cette conférence permettra de comprendre qu’en la matière, l’identification d’un artefact à un objet ludique n’est pas si évidente qu’elle le paraît de prime abord.

 L'enfant et la mort en Égypte ancienne

​Un tel sujet qui n’avait, jusque-là, jamais été envisagé et traité par aucun spécialiste, peut sembler, de prime abord, lugubre. En réalité, il fourmille de détails intéressants sur le statut de l’enfant dans l’Au-delà : devenait-il similaire à celui des adultes, une fois décédé, ou au contraire, par delà la mort, le jeune Égyptien demeurait-il un défunt pas comme les autres ? Trois thèmes permettront de répondre à cette interrogation : le choix du lieu de la sépulture de l’enfant (dans un cimetière spécifique aux plus jeunes, dans la nécropole des adultes, ou à l’intérieur de la cité, sous une maison ou un bâtiment) ; le traitement du corps de l’enfant (manipulation, éventuellement déconnexion partielle ou totale du squelette ; momification ; protection du corps) ; et le mobilier funéraire découvert auprès des petits défunts.